andrepositif et la recherche médical. / andrepositif and medical research.

Le diabète, la recherche et l'accompagnement.

Diabetes, Research and Support

Quoi de neuf en recherche!

La recherche

Découverte d'une enzyme prometteuse pour traiter le diabète

PUBLIÉ LE LUNDI 11 JANVIER 2016

 

PHOTO : CUSM

 

Une équipe de chercheurs du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) à découvert une enzyme qui pourrait contribuer à la lutte contre le diabète.

 

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE

 

Le glycérol-3-phosphate-phosphatase (G3PP), dont on ignorait l'existence dans les cellules des mammifères, a pour rôle d'éliminer les effets liés à un excès de sucre.

 

Les travaux des chercheurs, dirigés par Marc Prentki et Murthy Madiraju, du CRCHUM, ont démontré que cette enzyme régule l'utilisation du glucose et des lipides dans les organes.

 

« Nous avons constaté que la G3PP peut dégrader une grande partie de ce glycérol-3-phosphate en excès et le détourner de la cellule, de sorte que les cellules bêta pancréatiques productrices d'insuline et les divers organes sont protégés des effets toxiques d'un niveau élevé de glucose », a expliqué Marc Prentki, professeur à l'Université de Montréal.

 

À partir de cette découverte, les chercheurs veulent créer « de petites molécules capables d'activer l'enzyme G3PP ». La réussite de l'expérience, qui devra être testée sur des animaux, ouvrira la porte au développement de nouveaux traitements pour les personnes qui souffrent de diabète ou d'obésité.

 

Un traitement novateur pour les diabétiques de type 1

PUBLIÉ LE JEUDI 23 JUILLET 2015

 

fille faisant son test de diabète. PHOTO : ISTOCK

 

Pour la première fois au Québec, une femme diabétique s'est fait transplanter les cellules du pancréas d'un donneur qui lui permettent de produire elle-même de l'insuline. Une procédure pour le moment expérimentale, mais qui s'avère prometteuse, selon le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

 

L'équipe du CUSM a procédé à la transplantation, en mai, « d'îlots pancréatiques », un traitement qui « réduit les risques et les taux d'infection » par rapport à la greffe d'un pancréas, selon le Dr Steven Parakevas, directeur du programme au CUSM.

 

Zohra Nabbus, atteinte du diabète de type 1 depuis 35 ans, avait d'abord tenté de se faire transplanter un autre pancréas, mais l'intervention n'avait pas fonctionné. Elle a alors opté pour le traitement de l'équipe du Dr Parakevas.

 

L'équipe de chercheurs a prélevé des cellules pancréatiques d'un donneur compatible, qui ont été greffées à l'aide d'un cathéter.

 

La préparation d'îlots pancréatiques pour la transplantation. PHOTO : LABORATOIRE DE TRANSPLANTATION D’ÎLOTS HUMAINS DU CUSM

 

Quelques jours après l'intervention, la patiente a commencé à produire elle-même de l'insuline pour devenir « complètement non insulinodépendante », a expliqué Benoît Gallix, directeur du Département de radiologie du CUSM, dans un communiqué

.

« Le début de cette expérience est très, très bon. On espère que c'est un bon signe, qu'elle pourra avoir des fonctions normales pour plusieurs années. On a des rapports maintenant d'autres centres, des receveurs qui sont stables depuis une dizaine d'années ou plus », a affirmé le Dr Parakevas en entrevue avec Radio-Canada.

 

Le CUSM développe son expertise depuis une dizaine d'années. Le traitement novateur n'est pas encore accessible à la plupart des diabétiques de type 1, mais il ouvre la porte à une utilisation plus répandue à l'avenir. Plus de 300 000 Canadiens souffrent de cette maladie.

 

Avec les informations de Marc Verreault

 

SANTÉ

Lueur d'espoir pour les diabétiques de type 1

PUBLIÉ LE MERCREDI 22 AVRIL 2015

 

Une femme s'injecte de l'insuline. PHOTO : ISTOCK

 

Les jeunes personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de diabète de type 1 sont recherchées par des scientifiques de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) qui veulent déterminer si un médicament existant pour le psoriasis peut réduire le recours aux injections d'insulines.

 

Le Dr Tom Elliott, un professeur agrégé d’UBC, collabore à cette étude avec l'agence provinciale du diabète, BC Diabetes.

 

Le saviez-vous? En 2008-2009, près de 2,4 millions de Canadiens vivaient avec le diabète de type 1 ou de type 2.

Source : Agence de la santé publique du Canada

 

Le but de l'étude est d'établir si un médicament actuellement utilisé dans le traitement du psoriasis peut réduire ou même éliminer la dépendance à l'insuline.

 

Nous avons une chance de guérir ce type de diabète, c'est du jamais vu.

 

Le Dr Tom Elliott, chercheur, UBC

 

« Mon équipe de chercheurs a identifié une molécule qui a été utilisée avec succès pour traiter une forme d'arthrite [l'arthrite psoriasique], qui semble être une très bonne candidate pour empêcher la destruction des cellules qui sécrètent de l'insuline, ce qui cause le diabète de type 1 », note le chercheur.

 

L'usage du médicament ustekinumab, vendu sous l'appellation Stelara, n'est pas autorisé pour le traitement du diabète de type 1. Ce médicament sera offert gratuitement à 20 participants dans le cadre d'une étude pilote vancouvéroise.

 

Le diabète de type 1

 

Ce type de diabète apparaît le plus souvent pendant l'enfance, à l'adolescence ou au début de l'âge adulte, rarement chez les personnes plus âgées. Il touche environ 10 % des personnes diabétiques. Le diabète de type 1 était autrefois connu sous le nom de diabète insulinodépendant ou diabète juvénile. Il se caractérise par l'absence totale de production d'insuline. La personne diabétique de type 1 dépend donc d'injections quotidiennes d'insuline ou d'une pompe à insuline pour assurer sa survie.

 

Source : Diabète Québec

 

Une courbe d'apprentissage importante

 

Une des participantes, Sierra Dean, 19 ans, a reçu un diagnostic de diabète de type 1 il y a à peine deux mois. Elle connaissait peu cette maladie avant d'en souffrir, note-t-elle.

 

« [J'ai dû] apprendre à me donner des injections, à compter les glucides, et [faire] l'exercice nécessaire. La courbe d'apprentissage est importante », soutient-elle.

 

Les scientifiques sont toujours à la recherche de participants pour leur étude pilote. Ceux-ci doivent être âgés de 18 à 35 ans et avoir reçu un diagnostic de diabète de type 1 au cours des 100 derniers jours.

 

Ceux qui veulent plus d'information sur l'étude peuvent se rendre sur le site de BC Diabetes (en anglais).

 

Discovery of a promising enzyme for treating diabetes

 

PUBLISHED Monday, January 11, 2016

laboratory laboratory

 

PHOTO: MUHC

A team of researchers at the CHUM Research Centre (CRCHUM) uncovered an enzyme that could help in the fight against diabetes.

 

RADIO-CANADA WITH AGENCE FRANCE-PRESSE

 

Glycerol-3-phosphate phosphatase (G3PP), which were not known in mammalian cells, has the role to eliminate the effects associated with an excess of sugar.

 

The work of researchers, led by Marc Prentki and Madiraju Murthy, the CHUM Research Centre, have shown that this enzyme regulates the use of glucose and lipids in the organs.

 

"We found that the G3PP can degrade much of the glycerol 3-phosphate excess and away from the cell, so producing pancreatic beta cell insulin and various organs are protected from the toxic effects of a high level of glucose, "explained Marc Prentki, professor at the University of Montreal.

 

From this discovery, the researchers want to create "small molecule capable of activating the enzyme G3PP". The success of the experiment, to be tested on animals, will open the door to developing new treatments for people with diabetes or obesity.

A novel treatment for type 1 diabetes

PUBLISHED Thursday, July 23, 2015

PUBLISHED Thursday, July 23, 2015

A girl doing her diabetes test. A girl doing her diabetes test. A girl doing her diabetes test PHOTO:. ISTOCK

 

For the first time in Quebec, a diabetic woman was transplanted pancreatic cells from a donor that enable it to produce its own insulin. An experimental procedure for the moment, but that is promising, as the McGill University Health Centre (MUHC).

 

The MUHC team performed the transplant in May, "islet" a treatment that "reduces risk and infection rates" compared to the transplantation of a pancreas, according to Dr. Steven Parakevas , program director at the MUHC.

 

Zohra Nabbus, achievement of type 1 diabetes for 35 years, had first tried to get another transplant pancreas, but the intervention did not work. She then opted for the treatment of Dr. Parakevas team.

 

The research team collected pancreatic cells from a compatible donor, which were grafted using a catheter.

The preparation of pancreatic islets for transplantation. The preparation of pancreatic islets for transplantation. The preparation of pancreatic islets for transplantation PHOTO:. TRANSPLANTATION OF LABORATORY ISLANDS HUMAN MUHC

A few days after surgery, the patient began to produce its own insulin to become "completely non-insulin dependent," said Benedict Gallix, director of the MUHC Department of Radiology, in a statement.

 

"The start of this experience is very, very good. We hope this is a good sign, she can have normal functions for several years. We have reports now other centers of recipients that have been stable for a decade or more, "Dr. Parakevas said in an interview with Radio-Canada.

 

The MUHC is developing its expertise for ten years. The innovative treatment is not yet available to most type 1 diabetics, but it opens the door to more widespread use in the future. More than 300,000 Canadians suffer from this disease.

 

With information from Marc Verreault

HEALTH

Glimmer of hope for type 1 diabetes

 

PUBLISHED Wednesday, April 22, 2015

A woman injects insulin. A woman injects insulin. A woman injects insulin PHOTO:. ISTOCK

Young people who have just received a type 1 diabetes diagnosis are sought by scientists from the University of British Columbia (UBC) that wish to determine if an existing drug for psoriasis can reduce the use of injections of insulin .

 

Dr. Tom Elliott, an associate professor of UBC collaborated on this study with the provincial agency for diabetes, Diabetes BC.

 

Did you know? In 2008-2009, nearly 2.4 million Canadians living with type 1 or type 2 diabetes.

 

Source: Public Health Agency of Canada

 

The purpose of the study is to establish whether a drug currently used in the treatment of psoriasis can reduce or even eliminate dependence on insulin.

We have a chance to heal this type of diabetes, it's unheard of.

 

Dr. Tom Elliott, researcher, UBC

 

"My team of researchers has identified a molecule that has been used successfully to treat a form of arthritis [psoriatic arthritis], which seems to be a very good candidate to prevent destruction of the cells that secrete insulin, that causes type 1 diabetes, "notes the researcher.

 

The use of ustekinumab drug, sold under the name Stelara is not approved for the treatment of diabetes type 1. This medicine will be free for 20 participants in a Vancouver-pilot.

 

The type 1 diabetes

 

This type of diabetes occurs most often during childhood, adolescence or early adulthood, often in older people. It affects about 10% of people with diabetes. Type 1 diabetes was formerly known as insulin-dependent diabetes or juvenile diabetes behalf. It is characterized by the complete lack of insulin production. The person with diabetes type 1 so dependent on daily insulin injections or an insulin pump to survive.

 

Source: Diabetes Québec

 

A significant learning curve

 

One participant, Sierra Dean, 19, has been diagnosed with type 1 diabetes there is only two months. She knew little about the disease before suffering, she notes.

 

"[I had to] learn to give me injections to count carbohydrates, and [how] the necessary exercise. The learning curve is important, "she says.

 

Scientists are still searching for participants for the pilot study. These must be 18 to 35 years old and have been diagnosed with type 1 diabetes over the last 100 days.

 

Those who want more information on the study can go on the website of BC Diabetes (in English).

SiteLock