Permis de conduire et diabète / Driving and diabetes

Le diabète, la recherche et l'accompagnement.

Diabetes, Research and Support

Au quotidien : permis de conduire et diabète

Saviez-vous que vous devez le signaler lorsque vous passez votre permis de conduire ? Ou après le diagnostic si vous l'avez déjà ?

16 mars 2015 | Diabète, Bien être

 

Pour certains la conduite est un plaisir, un moyen idéal pour se détendre et oublier ses problèmes. Pour d’autres, c’est tout le contraire. Un véritable cauchemar. Et l’idée seule de prendre le volant les angoisse. Bref, que ce soit par plaisir ou pure obligation, la voiture fait partie du quotidien de beaucoup d’entre nous. Mais, comment cela se passe-t-il pour les diabétiques? Peuvent-ils prendre le volant comme tout le monde ? Car, effectivement, ils sont plus à même de souffrir d’une crise d’hypoglycémie et, par conséquent, ils courent un plus grand risque d’avoir un accident.

 

À l’heure de passer le permis de conduire

 

Les diabétiques, au moment de passer le permis de conduire doivent faire quelques démarches supplémentaires car ils font partie des personnes soumises aux restrictions de délivrance du permis de conduire. Diabétique ? Vous devez passer un contrôle médical d’aptitude à la conduite. Le certificat médical délivré accrédite que vous contrôlez votre maladie et en possédez une connaissance adéquate. La durée de validité du permis de conduire ne peut toutefois excéder 5 ans.

 

Que se passe-t-il si je n’informe pas de mon diabète ?

 

Le coup de « mon voisin Jacques ne l’a pas dit, alors je ne le dis pas non plus » ou « je n’ai pas envie de me plonger dans un tas de paressasse », peut vous coûter cher. Ne pas déclarer votre diabète est une infraction au Code de la Route, pouvant être sanctionnée d’une amende allant jusqu’à 750 €. N’envisagez pas non plus le célèbre : « je ne savais pas qu’il fallait le déclarer », auquel vous risquez de vous voir rétorquer le –plus célèbre encore- « nul n’est censé ignorer la loi ». Ne prenez donc aucun risque, cela n’en vaut pas la peine.

 

Attention ! Si votre diabète est apparu après l’obtention du permis de conduire, vous devez déclarer votre changement de situation, et devrez également passer un contrôle médical, sous peine d’être sanctionné au titre du même article du Code de la route.

 

Que dois-je faire pour éviter les crises d’hypoglycémie ?

 

Même si vous contrôlez bien votre maladie, il se peut que vous souffriez d’une crise d’hypoglycémie. Cela n’a rien de grave. Cependant, lorsque vous êtes sur la route, une crise peut s’avérer dangereuse. Les vertiges, le manque de concentration et la désorientation sont la combinaison parfaite pour causer un accident. C’est pour cela que vous devez faire très attention lorsque vous prenez le volant. Suivez les conseils ci-dessous pour vous protéger de ces baisses de sucre dans le sang si dangereuses à l’heure de prendre le volant :

 

- testez votre glycémie juste avant de prendre la voiture. Si le résultat se situe entre 75 et 90 mg/dL, mangez un fruit, buvez un peu de jus de fruit, ou quelques gorgées d’une boisson sucrée. Si le taux se situe entre 50 et 75, buvez un jus de fruit ou une boisson sucrée, et testez de nouveau votre glycémie au bout de 10 minutes pour voir si votre taux est remonté, puis mangez quelques petits gâteaux ou un morceau de pain. Avec un résultat inférieur à 50, vous devriez déjà sentir quelques symptômes d’hypoglycémie. Dans ce cas, nous vous conseillons de boire un jus de fruit ou une boisson sucrée (pas plus d’un demi-verre) Lorsque vous vérifiez de nouveau et une fois la glycémie bien remontée, ingérez des hydrates de carbone à absorption lente et oubliez ne serait-ce que l’idée de prendre le volant.

 

- ayez toujours avec vous (oui, toujours !) quelque chose que vous pouvez prendre en cas d’hypoglycémie. Des bonbons, un fruit, une boisson, des pastilles de glucose, etc. Ne soyez pas pris au dépourvu.

 

- les sueurs, le manque de concentration, la somnolence, les vertiges… Vous connaissez tous ces symptômes, ils indiquent une crise d’hypoglycémie. Si vous commencez à les sentir, n’attendez pas une minute : cherchez immédiatement un lieu où vous arrêter. Ensuite, la première chose à faire est d’ingérer quelque chose pour traiter l’hypoglycémie : un bonbon, une boisson sucrée, un morceau de fruit. Attendez un moment, vous allez vite vous sentir mieux.

 

- respectez scrupuleusement le plan d’alimentation que vous a prévu votre médecin. Ne sautez pas de repas.

 

- ne buvez pas d’alcool, bien sûr. Boire n’apporte rien de bon : cela accroit les effets des médicaments, et décuple donc le risque d’hypoglycémie.

 

- évitez de conduire si les dosages de votre traitement viennent d’être modifiés, et veillez à suivre votre nouveau traitement à la lettre.

 

- oubliez l’idée même de prendre le volant avant que votre glycémie ne soit pas parfaitement sous contrôle.

 

- si vous pensez effectuer un long voyage, essayez de faire en sorte que quelqu’un vous accompagne.

 

Que ce soit une personne qui sache quoi faire en cas d’hypoglycémie, évidemment.

 

- rendez régulièrement visite à votre médecin et votre ophtalmologue.

 

Prenez en compte qu’avec de la responsabilité, une bonne éducation thérapeutique du diabète, et en étant capable de reconnaitre une hypoglycémie à temps, vous n’êtes pas un danger sur la route. Alors, n’ayez pas peur de prendre le volant!

 

Symptôme , Vie sociale , Travail

 

Auteur : Équipe de rédaction

© People Who Global, iStock.com

 

Driving and diabetes: know the law

 

If you live with the diabetes - whether type 1 or type 2 - you need to make sure you stay on the right side of the law before you drive.

15 March 2015 | Diagnosis

 

Is there anything better than going for a drive on a sunny day – with your favourite music on, the window down and the wind in your hair? While many of us love to drive, finding it a great way to wind down and put our daily worries behind us, there are some that break out in a cold sweat just thinking about getting behind the wheel. Whatever the case, for many of us, driving plays a big part in our daily routine. And our driving license is what makes it all possible.

But, what happens in the case of a person with diabetes? Can they drive just as the rest of us? Those living with diabetes are more prone to experiencing hypoglycaemia (commonly referred to a ‘low blood sugar’), which, unfortunately increases the risk of being involved in a traffic accident. There isn’t really a clear cut answer to this problem. If you treat your diabetes with insulin, you need to tell the DVLA about it. And even if you treat it through tablets or another method, you may need to tell them if you hold a bus, coach or lorry license. As we’ll see, this isn’t something you can afford to ignore.

 

What will happen if I fail to inform them that I have diabetes?

 

The attitude, “no-one else says anything so neither will I”, or “I don’t really have time to get stuck in a load of paperwork right now” just won’t cut it. In the UK you may need to tell the DVLA about your diabetes, depending on the treatment you follow and your type of license. You could be subject to a fine of up to £1,000 if you don’t tell them about the condition, and there’s even the possibility of prosecution if you’re involved in an accident. And you can’t get out of it with the old line of, “Oh, I didn’t know I had to disclose it,” as we all know that “ignorance of the law excuses no-one”. So now you know: don’t mess around with this - it’s never worth it.

What can I do to avoid a blood sugar low?

 

Even if you have your illness well under control it doesn’t mean you’re immune to the odd blood sugar low now and again. Generally speaking there’s nothing too serious about that, but when it comes to driving, low blood sugar suddenly becomes a lot more dangerous. Dizziness, inability to concentrate and disorientation are the perfect ingredients for a traffic accident. So you have to be extremely careful when it comes to getting behind the wheel. Take heed of the following advice and you’ll soon be able to say ‘bye bye’ to those inconvenient sugar lows:

 

- Test your blood sugar levels before getting into the driver’s seat. If it's below 4 mmol/L, avoid getting into the car. If it’s between 4 and 5 mmol/L (75 and 90 mg/dl), eat a piece of fruit or drink some juice or soft drink. Wait ten minutes and then check your levels again and eat a couple of biscuits or pieces of toast. If your reading is lower than 50 you’ll probably already be experiencing symptoms of a blood sugar low. In that case we recommend you drink not more than half a glass of juice or sugary drink. When you’ve seen that your blood sugar has gone up, eat some kind of slow-release carb and don’t even think about driving until it reaches normal levels.

 

- Always, always, always carry something with you to take in case of blood sugar lows, whether it be sweets, fruit, a juice drink, glucose tablets, or another suitable option. Don’t get caught out – be prepared.

 

- Sweats, lack of concentration, drowsiness, dizziness..... You’re well aware of the warning symptoms preceding a blood sugar low. If you start to experience any of them, don’t hesitate - look for somewhere to pull over immediately. Next, take something to treat the sugar low, whether it be a sweet, a fizzy drink or a piece of fruit. Then wait a while, you’ll soon start to feel better.

 

- Follow the diet plan your doctor has given you to the letter. Never skip meals, no matter how great the temptation.

 

- Obviously, don’t drink and drive. Drinking never helps anything - it heightens the effect of your medication which makes a dip in your blood sugar level much more likely.

- Avoid driving if you’ve recently changed your medication or dosage, and take special care to take it exactly as instructed by your doctor.

 

- Never even consider getting behind the wheel until you have your blood sugar levels under control.

 

- If you’re thinking about embarking on a long journey, do your best to find someone to accompany you. Obviously, we’re talking about someone that would now how to react if you experience a blood sugar low - that would actually be of some use!

 

- Remember to keep in close contact with your doctor or ophthalmologist and never skip appointments.

 

Keep in mind that if you act responsibly, keep yourself well-informed and learn how to recognise a blood sugar low in time you shouldn’t be in any danger. So - don’t let fear stop you experiencing the freedom only driving can bring!

 

Diet , Social Life , Symptoms , Medication

 

Author: Editorial Team

 

© People Who Global, iStock.com

 

SiteLock