andrepositif et L'actu des CHU réseau de France. / andrepositif and news CHU network France.

Le diabète, la recherche et l'accompagnement.

Diabetes, Research and Support

Revue de presse

Cancer du rein, du foie, du poumon :

la cryothérapie adoptée au CHU Dijon Bourgogne

CHU Dijon Bourgogne - lundi 02 mai 2016.2286 vu(s)

 

Cryothérapie : de nouvelles indications - CHU Dijon Bourgogne

 

Radiofréquence, micro-ondes, cryothérapie, les traitements mini-invasifs de thermo-ablation percutanée sont de plus en plus fréquents. Leurs indications sont d’ordre curatif, palliatif ou antalgique – même si, soulignent les experts, la chirurgie reste la référence pour la prise en charge de certains cancers. Au CHU Dijon Bourgogne les premières thermo-ablations par cryothérapie ont débuté en avril 2016 sous l’égide du Pr Romaric Loffroy, radiologue interventionnel. La diffusion de ce progrès médical permet aux bourguignons de disposer d’une nouvelle alternative thérapeutique dans leur bassin de proximité santé.

 

Les indications de la thermo-ablation

 

Les indications augmentent de manière exponentielle avec la diffusion de cette nouvelle technique. Elles sont à visée curative pour les tumeurs du rein principalement, du foie ou du poumon, à visée palliative antalgique pour les métastases osseuses notamment et à visée antalgique pour certaines tumeurs bénignes douloureuses comme l’ostéome ostéoïde).Parmi ces techniques, la cryothérapie est la dernière méthode de pointe. Développée depuis la fin des années 2000, cette innovation n’est aujourd’hui proposée que dans une dizaine de CHU en France. Pour la région Bourgogne Franche-Comté, le CHU Dijon Bourgogne est désormais le seul établissement à la pratiquer, et le second à l’échelle de l’inter-région Grand Est, aux côtés des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

 

Réalisée sous contrôle scanographique ou échographique, la cryothérapie permet de détruire une tumeur de petite taille par le froid, en respectant les tissus environnants. Le procédé consiste ainsi à faire pénétrer des aiguilles creuses guidées par imagerie dans la tumeur, afin d’y former une boule de glace. Durant ce traitement (qui dure 1h30), les aiguilles sont refroidies à leur extrémité par un gaz, l’argon, qui abaisse considérablement la température de la pointe de l’aiguille jusqu’à – 100° C.

 

Au regard des autres techniques de thermo-ablation, la cryothérapie permet de traiter des tumeurs plus volumineuses avec moins de risques pour les structures anatomiques avoisinantes. Au regard de la chirurgie, ses bénéfices sont multiples : temps d’hospitalisation réduit (0 à 1 nuit en fonction du type d’anesthésie), diminution des risques anesthésique (la procédure pouvant être réalisée sous anesthésie locale) et post-opératoire (réduction des complications), amélioration du confort du patient (absence de douleur ou de cicatrice)- le tout pour des résultats tout aussi satisfaisants sur le plan oncologique.

 

Encore considérée comme une alternative à la chirurgie, la cryothérapie devrait se généraliser à l’avenir pour le traitement de nombreuses tumeurs de petite taille et devenir la référence. Elle apparaît comme une opportunité d’améliorer considérablement le vécu hospitalier de nombreux patients.

 

Catégorie : CHU Dijon Bourgogne, Cancer, Innovation, Newsletter 832 - 10/05/2016

 

Cancer of the kidney, liver, lung:

cryotherapy adopted CHU Dijon Bourgogne

CHU Dijon Bourgogne - Monday, May 2 saw 2016.2286 (s)

Cryotherapy: new indications - CHU Dijon Bourgogne

 

Radiofrequency, microwave, cryotherapy, minimally invasive treatment of percutaneous thermal ablation are becoming more frequent. Their indications are curative, palliative or analgesic - although experts stress, surgery remains the standard for the treatment of certain cancers. CHU Dijon Bourgogne the first thermo-ablation by cryotherapy began in April 2016 under the auspices of Prof. Romaric Loffroy, interventional radiologist. The distribution of this medical progress allows Burgundy to have a new treatment option in their health nearby pond.

 

Indications for thermal ablation

 

Indications are growing exponentially with the release of this new technique. They are curative for kidney tumors mainly, liver or lung, referred to palliative pain relief for bone metastases and in particular for analgesic for some painful benign tumors such as osteoid osteoma) .Among these techniques, cryotherapy the latter method peak. Developed since the late 2000s, this innovation is now offered in a dozen University Hospital in France. For the region Bourgogne Franche-Comté, CHU Dijon Bourgogne is now the only institution in the practice, and the second across the Grand Inter-East region, alongside the Strasbourg University Hospitals.

 

Performed under CT or ultrasound guidance, cryotherapy destroys a small cold tumor, respecting the surrounding tissue. The above method is to enter the hollow needles guided by imaging the tumor, in order to form an ice ball. During this treatment (which lasts 1:30), the needles are cooled at their end by a gas, argon, which greatly lowers the temperature of the needle tip up to - 100 ° C.

 

Compared with other thermal ablation techniques, cryotherapy can treat larger tumors with less risk to the surrounding anatomical structures. Given the surgery, its benefits are numerous: reduced hospital stay (0-1 night depending on the type of anesthesia), lower anesthetic risk (the procedure can be performed under local anesthesia) and postoperative (reduction complications), improved patient comfort (no pain or scarring) - all for an equally satisfactory results in oncological plan.

 

Still considered as an alternative to surgery, cryotherapy should be generalized in the future for the treatment of many small tumors and become the reference. It appears as an opportunity to significantly improve the hospital experience for many patients.

 

 

Category: CHU Dijon Bourgogne, Cancer, Innovation, Content 832 - 05.10.2016

SiteLock