UNE PROTÉINE AU SECOURS DU DIABÈTE / A PROTEIN IN AID OF DIABETES

Le diabète, la recherche et l'accompagnement.

Diabetes, Research and Support

09/04/2016 La Recherche No comments

UNE PROTEINE AU SECOURS DU DIABETE

 

Le 17 Juillet 2014, Ben Spenser, journaliste scientifique publiait une nouvelle découverte sur le traitement du diabète. Les chercheurs sur le diabète ont constaté que quand une protéine produite dans le corps a été injecté dans un muscle et en interaction avec le sang, elle réduit de manière spectaculaire les niveaux de sucre dans le sang chez la souris. Ces mêmes scientifiques découvrent alors un traitement pour le diabète de type 2, qui pourrait inverser la maladie.

 

Ils ont découvert qu’une protéine qui est déjà produite naturellement dans le corps guérit la maladie chez la souris et sont confiants quant à le reproduire chez l’homme. Cette avancée soulève l’espoir d’un médicament pas cher qui pourrait effectivement mettre fin à l’une des maladies en forte progression dans le monde.

 

La protéine, appelée FGF1, joue déjà un rôle naturel dans la croissance des cellules humaines et de la réparation des tissus – mais elle ne pénètre généralement dans le flux sanguin. Fondamentalement, la protéine semble aussi inverser le diabète de type 2 et rendre le système métabolique plus prompt à réagir à l’insuline alors qu’il est en échec lors de la maladie.

 

Chez les souris obèses diabétiques de type 2, une seule injection de la protéine FGF1 restaure les niveaux de sucre dans le sang à un niveau sain pendant plus de deux jours. Ils ont démontré que la poursuite du traitement avec la protéine inverse l’insensibilité à l’insuline. Les personnes atteintes de diabète de type 2 deviennent progressivement moins insensible aux effets de l’hormone, retrouvant des taux de sucre sanguin normaux.

 

Professeur Ronald Evans, de l’Institut Salk, à La Jolla, en Californie, a déclaré : « Ceci est une grosse affaire, ce serait un traitement est très simple à faire. Nous sommes à un stade très précoce, mais nous savons tout sur cette protéine, cela nous donne une longueur d’avance ». Le diabète de type 2 est une épidémie dans le monde moderne et les traitements actuels ne sont pas suffisants – il est mal contrôlé, cela ne suffit pas. Ce traitement offre une nouvelle méthode pour contrôler le glucose, d’une manière plus puissante, et très inattendu ».

Actuellement les traitements du diabète disponibles visent à augmenter les niveaux d’insuline ou à inverser la résistance à l’insuline en modifiant l’activité des gènes. Mais les médicaments provoquent des effets secondaires indésirables et les niveaux de glucose dans le sang peuvent devenir trop bas et conduire à l’hypoglycémie, mettant la vie en danger.

 

Les scientifiques, dont les recherches ont été publiées récemment dans la revue Nature, ont constaté que les souris dépourvues de la protéine développaient rapidement un diabète lorsqu’elles étaient placées sur un régime riche en graisses, ce qui suggère que la protéine joue un rôle clé dans la gestion des niveaux de glucose dans le sang.

 

Quand ils ont injecté à des souris diabétiques obèses, la protéine FGF1, afin d’évaluer l’effet de celle-ci sur le métabolisme, ils ont découvert, par hasard, qu’une seule dose provoquait rapidement une baisse de la glycémie et un retour des taux à la normale. Dr Michael Downes, également de l’Institut Salk, a ajouté :« De nombreuses études précédentes ont démontré que la protéine FGF1 sur des souris saines, n’avait aucun effet ».

 

Cette percée soulève l’espoir d’un médicament pas cher qui pourrait effectivement mettre fin au diabète. La protéine FGF1 a un certain nombre d’avantages par rapport aux médicaments existants contre le diabète, qui sont associés à des effets secondaires allant de la prise de poids indésirable à des problèmes cardiaques et hépatiques dangereux. Les scientifiques ne comprennent pas entièrement comment la protéine fonctionne, mais ils espèrent que d’autres vont prendre le relais et commencer à rechercher sur ses propriétés.

 

Le Professeur Evans a déclaré : « Il y a beaucoup de questions qui se dégagent de ce travail et les enquêtes sur la protéine FGF1 et le diabète ainsi que le métabolisme sont désormais grande ouverte. Nous pensons que lorsque les d’autres chercheurs voient ces résultats ils vont se les approprier et nous aider dans nos propres recherches ». Une évidente volonté de mutualiser les découvertes pour faire avancer la recherche sur le diabète.

 

Patrick Rossi

 

09/04/2016 Research No comments

A PROTEIN IN AID OF DIABETES

July 17, 2014, Ben Spenser, science journalist published a new discovery in the treatment of diabetes. The diabetes researchers found that when a protein produced in the body has been injected into a muscle and in interaction with the blood, it dramatically reduced the levels of sugar in the blood in mice. These same scientists then discovered a treatment for type 2 diabetes, which could reverse the disease.

 

They discovered that a protein that is already naturally produced in the body cures the disease in mice and are confident to replicate in humans. This breakthrough raises hopes of a cheap drug that could effectively end the disease a strong growth in the world.

 

The protein, called FGF1, already has a natural role in the growth of human cells and tissue repair - but it usually enters the blood stream. Basically, the protein also appears to reverse type 2 diabetes and make the quicker metabolic system to respond to insulin while in failure when the disease.

 

In mice obese type 2 diabetics, a single injection of FGF1 protein restores the levels of sugar in the blood at a healthy level for more than two days. They demonstrated that continued treatment with reverse protein insensitivity to insulin. People with type 2 diabetes become progressively less insensitive to the effects of the hormone, returning to normal levels of blood sugar.

 

Professor Ronald Evans of the Salk Institute in La Jolla, California, said: "This is a big deal, it would be a treatment is very simple to do. We are at a very early stage, but we know all about this protein, it gives us an edge. " Type 2 diabetes is an epidemic in the modern world and current treatments are not sufficient - it is poorly controlled, it is not enough. This treatment offers a new method to control glucose, a more powerful way, and very unexpected. "

Currently available diabetes treatments designed to increase insulin levels or reverse insulin resistance by altering gene activity. But drugs have undesirable side effects and blood glucose levels may become too low, leading to low blood sugar, putting his life in danger.

 

The scientists, whose research was recently published in the journal Nature, found that mice lacking the protein quickly developed diabetes when they were placed on a high fat diet, suggesting that the protein plays a key role in the management of glucose levels in the blood.

 

When they injected obese diabetic mice, FGF1 protein to assess the effect thereof on the metabolism, they discovered by chance that a single dose caused a rapid drop in blood sugar and a return of normal levels. Dr. Michael Downes, also of the Salk Institute, added: "Many previous studies have demonstrated that FGF1 protein on healthy mice, had no effect."

 

The breakthrough raises hopes of a cheap drug that could effectively end to diabetes. The FGF1 protein has a number of advantages over existing drugs against diabetes, which are associated with side effects ranging from undesirable weight gain to dangerous heart and liver problems. Scientists do not fully understand how the protein works, but they hope that others will take over and start looking at its properties.

 

Professor Evans said: "There are many questions that emerge from this work and investigation of the FGF1 protein and diabetes and metabolism are now wide open. We believe that when other researchers view these results they will take ownership and help us in our own research. " A clear desire to share the discoveries to advance diabetes research.

 

Patrick Rossi

SiteLock